MEDITATIONS DU PERE HAMON, Tome 3

22,75 €
Les célèbres MÉDITATIONS du Révérend Père Hamon pour tous les jours de l'année, étaient particulièrement recommandées dans les couvents de religieux au début du XXe siècle.
Elles sont un excellent moyen pour mieux connaître Dieu et l'aimer et aussi se connaître soi-même.
Leur lecture est vivement conseillée pour ceux qui ont eu la grâce de faire les retraites de Saint Ignace. Généralement, quand on les commence, il est difficile de s'en passer et, au fil des années, nous changeons progressivement en pratiquant les vertus chrétiennes et favorisons incontestablement notre salut éternel.
Méditer quotidiennement les MÉDITATIONS du Révérend Père Hamon, c'est vivre chaque jour avec une joie intérieure que le monde est incapable de procurer...
[Voir le descriptif ci-dessous.]
Quantity

Paiements 100% sécurisés

«L’oraison est le moyen d’attirer sur nous les grâces du ciel. Tous les saints sont unanimes à nous dire que l’oraison est essentielle au salut ; que tout jour sans oraison est un jour perdu ; que sans l’oraison la foi s’amoindrit avec le goût et le sentiment des vérités chrétiennes et de nos divins mystères. Qui ne médite pas Dieu et ses amabilités infinies n’a plus pour lui que froideur et indifférence; qui ne réfléchit pas sur ses devoirs n’en sent plus l’importance, les néglige ou les remplit mal». «Sans l’oraison, plus de prière bien faite : Impossible, disait sainte Thérèse, de réciter seulement le Pater comme il faut ; l’habitude, la routine, la dissipation, réduisent la prière à un simple mouvement des lèvres auquel le cœur ne prend aucune part. Sans l’oraison, plus de recueillement, plus d’humilité, plus d’amour, plus aucune vertu, dit saint Bonaventure». (…) C’est dans la méditation que le feu sacré s’allume ; enfin la vie tout entière se change et se renouvelle. Auparavant on était léger, peu réfléchi, lâche et sans énergie, irascible, attaché à soi-même et à son propre sens ; par l’oraison, on devient grave, recueilli, courageux et fervent, doux et modeste, humble et sans prétention; ce qui a inspiré à saint Augustin cette belle parole: Savoir bien faire oraison, c’est savoir bien vivre. Est-ce là l’idée que nous nous faisons de l’oraison ?» (extraits)

Dans La Volonté de Dieu, saint Alphonse écrit : « En quoi nos œuvres servent-elles à la gloire de Dieu, si elles ne sont pas conformes à son bon plaisir ? (…) Toute la sainteté consiste à aimer Dieu et tout l’amour de Dieu consiste à faire sa volonté. (…) Saint Thérèse conclut : L’unique prétention de celui qui s’adonne à la méditation doit être de travailler avec courage à rendre sa volonté conforme à celle de Dieu. Seigneur enseignez moi à faire votre volonté ». Or comment connaître cette volonté si nous ne méditons pas ? C’est l’un des grands malheurs des hommes de notre époque.

Format A5 - 517 pages.