LES COMMANDITAIRES DE LA PRISE D'OTAGES DE BESLAN RECIDIVENT EN UKRAINE

12,32 €

Le 19 décembre 2004, la communauté financière internationale découvrait avec stupeur que le cœur de Ioukos, la société Iouganskneftegaz qui extrait 1 million de barils de pétrole par jour, était adjugé... à une compagnie parfaitement inconnue : Baïkalfinansgroup.

Tous les analystes conclurent sans l’ombre d’une hésitation qu’il s’agissait là d’un prête-nom agissant au nom de Gazprom ­ ou du Kremlin. Même les spécialistes russes n’avaient jamais entendu parler de cette société qui, subitement, s’est déclarée prête à payer 261 milliards de roubles (7 milliards d’euros) pour reprendre les 76,79% de Iouganskneftegaz mis en vente.

Quantity

Paiements 100% sécurisés

Quand Baïkalfinansgroup a proposé de faire monter le prix de cinq crans, soit de 380 millions d’euros, l’un des deux représentants de Gazprom a alors demandé l’autorisation de « passer un coup de fil ». A son retour il était livide et les trois coups de marteau ont adjugé le morceau au Baïkalfinansgroup.

Commentant cette information, Reuters écrivait : « Aucune information n’existe sur ce Baïkalfinansroup, relevait hier soir le vice-président de l’Union russe des entrepreneurs, Igor Iourguens. Il serait intéressant de savoir d’où provient l’argent pour cet achat. Qu’une compagnie aussi importante que Iouganskneftegaz se fasse racheter sous prête-nom, cela pose tout de même un problème ! »

Quand les journalistes russes se sont tournés vers les deux représentants de Baïkalfinansgroup aux enchères, un jeune homme et une femme permanentée, ces derniers ont pris la fuite sans répondre à la moindre question ! Une seule information était donnée sur cette compagnie : elle est basée à Tver, une ville située à 150 kilomètres au nord de Moscou et à 4.000 km à l’ouest du lac Baïkal, dont elle a emprunté le nom. Ce groupe n’aurait été enregistré que « quelques jours avant ces enchères », indiquait alors l’agence de presse russe Interfax. Un reporter d’Itar-Tass, qui s’est rendu à l’adresse indiquée à Tver, n’y a trouvé qu’un magasin d’alimentation, un point de vente de téléphones portables et un bistrot !

Est-il besoin de signaler que ces enchères avaient été organisées par… le Kremlin ?

 

Sommaire

- Le « hasard » n’existe que pour les « idiots utiles » (Lénine)

- L’Ukraine

- Novembre 2004 : Elections ukrainiennes

- Qui est derrière la « révolution orange » ? Coulisses de la révolution « spontanée » ukrainienne 

- Première manche en faveur de « l’OCCIDENT »     

- Le piège ukrainien : l’Europe entre dans le « Choc des civilisations »

- Annexe I  Pourquoi la Russie fera-t-elle la guerre à l’Europe ?

- Annexe II     La Rome moderniste au service du Nouvel Ordre Mondial contre Fatima

- Annexe III

- Annexe IV

Format A5 - 130 pages.