LE MYTHE NELSON MANDELA ou le mariage du Communisme et du néo-libéralisme

7,58 €

On force nos contemporains lobotomisés, enchaînés à leurs portables et à leurs tablettes, à  célébrer le désastre africain à travers Mandela, c’est-à-dire la destruction programmée de l’Europe. Si Nelson Mandela avait représenté le moindre problème pour les clubs oligarchiques, son avenir eut été identique à celui de nombreux militants de l’Afrique, soucieux de défendre jusqu’au bout les intérêts de la nation contre les vautours de la mondialisation : il aurait été exécuté, peut-être même de façon sommaire...

Quantity

Paiements 100% sécurisés

Contrairement aux mensonges véhiculés par la presse occidentale dite libre, Nelson Mandela était un communiste patenté. Sa disparition, selon Nikolaas Van Rensburg, le plus grand voyant d’Afrique du Sud mort en 1926, annoncerait une nouvelle Guerre mondiale impliquant la Russie et la Chine…

SOMMAIRE

- Introduction
- Nelson Mandela : l’icône et le néant
- La face cachée de Mandela avec le Mondialisme
- « Ces traîtres qui ont vendu l’Afrique » – Le cas Nelson Mandela
Nature de la trahison - Echec du transfert du pouvoir lors des négociations - Echec des négociations économiques et nationalisation de la Banque Centrale Nationale de l’Afrique du Sud - Echec du mythe de la Nation arc-en-ciel - L’état actuel de l’Afrique du Sud - Réflexions finales - La branche militaire de l’ANC fondée par Mandela.
- Les prédictions de Nikolaas Van Rensburg (1864-1926)
- « Une terrible guerre en Afrique, qui va empirer


66 pages - Format A5