• Nouveau

La vie admirable de la Bhrse Marie de l'Incarnation, André du Val

25,00 €
TTC

La Vie Admirable de la Bienheureuse Sœur Marie de l’Incarnation, religieuse converse de l’ordre de Notre-Dame du Mont-Carmel et fondatrice de cet ordre en France (appelée Mademoiselle Acarie), a été écrit par André du Val, docteur en théologie et supérieur dudit ordre en France. Doyen de la faculté de Paris, il était conseiller et ami de Saint-Vincent-de-Paul.

La vie de cette religieuse est un admirable modèle de la vie chrétienne pour la société. La bienheureuse Marie de l’incarnation a été le vrai modèle de la femme chrétienne dans le monde, de la religieuse dans le cloître. Son auteur, qui fut aussi le directeur de cette sainte, a raconté la vie de la servante de Dieu avec cette intelligence et ce sentiment des choses de la foi qui donne aux vies dessins un véritable attrait d’édification.

 

Réédition de 1893, 412 pages format A5.

 

 

TABLE DES MATIÈRES

 

LIVRE PREMIER

LA VIE ADMIRABLE DE LA BIENHEUREUSE MARIE DE L'INCARNATION

 

De sa naissance et de sa demeure au monastère de Longchamps, près Paris – Comment la bienheureuse Marie de l'Incarnation fut mariée et épousa M. Acarie – Comment elle se conduisait en sa maison tant envers son mari et ses enfants qu'envers les serviteurs et les servantes – Comment elle se comportait avec le prochain et du grand fruit qu'elle y a fait – Comment les troubles survinrent en France, et ce que fit la Bienheureuse en l'absence de son mari – Comment Notre-Seigneur imprima sur les pieds, les mains, et le côté de la bienheureuse Marie de l'Incarnation les stigmates invisibles de sa passion – Comment elle s'efforça d'aider à la réforme de quelques monastères et congrégations, et découvrit des personnes abusées du malin esprit – Comment Dieu lui ordonna de fonder l'Ordre de la sainte Mère Thérèse de Jésus en France, et lui révéla qu'elle y serait un jour soeur laie – Comment la bienheureuse Marie de l'Incarnation travailla au bâtiment du premier monastère, et ce qui lui arriva alors – Comment les Mères d'Espagne arrivèrent à Paris, et reçurent des novices ; et comment la première reçue apparut après sa mort à la bienheureuse Marie de l'Incarnation – Comment l'Ordre commença à se répandre par la France, et de la fondation des autres monastères où la bienheureuse Marie de l'Incarnation assista – De la vie et de l'heureuse mort de cinq religieuses, dont trois ont été assistées par la bienheureuse Marie de l'Incarnation – Comment les filles de la bienheureuse Marie de l'Incarnation entrèrent en religion, et de la fondation des Ursulines – Comment elle fut malade à la mort et en réchappa miraculeusement ; et de la mort de M. Acarie, son mari – Comment soeur Marie de l'Incarnation fut reçue novice au monastère d'Amiens – Comment la bienheureuse soeur Marie de l'Incarnation fit profession par une voie merveilleuse à la fin de son noviciat – Comment soeur Marie de l'Incarnation fut élue prieure du monastère d'Amiens, ce qu'elle refusa – Comment les Supérieurs l'envoyèrent au couvent de Pontoise, et ce qu'elle y fit – Comment elle tomba en sa dernière maladie, et des choses qui lui arrivèrent alors – De son heureuse mort, et de quelques effets extraordinaires qui arrivèrent auparavant.

 

 

LIVRE II

GRÂCES ET VERTUS DE LA BIENHEUREUSE SŒUR MARIE DE L'INCARNATION

 

De sa foi  – De la grâce qu'elle a eue de discerner les esprits, et du don de prophétie  – De son éminente science  – Combien elle avait le péché en horreur– De son humilité – De sa patience et résignation à la volonté de Dieu – De son obéissance – De la simplicité de son esprit jointe à son grand jugement – De sa mortification – Combien elle estimait la pauvreté  – Combien elle a été soigneuse de la chasteté – De sa ferveur et dévotion – Du grand soin qu'elle apportait à l'oraison, et de la manière dont elle la faisait – Des ravissements et extases qui lui arrivaient ordinairement, même hors de l'oraison – De sa grande charité envers Dieu – Des enseignements remarquables qu'elle donnait

au prochain – Des témoignages rendus à sa vertu et à sa sainteté par toutes sortes de personnes

 

DES CHOSES MIRACULEUSES ARRIVÉES APRES LA MORT DE SŒUR MARIE DE L'INCARNATION

 

Comment on commença à sentir des odeurs fort suaves à son tombeau et par tout le monastère de Pontoise, et depuis en des lieux fort éloignés  – Comment plusieurs se sont trouvés intérieurement soulagés par son intercession – Comment la bienheureuse soeur Marie de l'Incarnation est apparue à plusieurs après sa mort – Des guérisons miraculeuses octroyées de Dieu par le mérite de sa servante – Comment elle doit être justement appelée fondatrice de l'Ordre des Carmélites en France. Appendice